Témoignage de parent

La maman de Timothé raconte le parcours de son fils, 9 ans.

Notre fils est le petit dernier d’une fratrie de 5 enfants.

Pendant sa première année, on s’aperçoit qu’il ne réagit pas comme les autres enfants, il ne s’intéresse qu’aux choses qui tournent, flapping, il tourne ses mains sans arrêt…

C’est le début des consultations : pédiatre, psychomotricienne, neurologue…

VERDICT: « votre fils est certainement autiste, ne le laissez pas s’enfermer, mais pas de verdict ferme avant 6 ans… » Il est donc suivi au CMP (Centre Médico-Psychologique) et continue les séances de motricité toutes les semaines.

On nous dit qu’il ne marchera sûrement pas tout de suite, qu’il aura du mal à faire du vélo, mais ce petit bonhomme ne lâche rien et fonce sans roulettes à 1 an et 11 mois !

Vient l’entrée en maternelle, on nous dit qu’il ne pourra pas s’adapter dans une classe « normale », ok mais on le met ou alors ??

On décide tout de même de le mettre à l’école et tout se passe très bien jusqu’au CP, là bien sûr Timothé ne connait pas les lettres de l’alphabet, il est en retard, l’écart se creuse.

Il essaye mais il n’arrive pas à retenir ce qu’il apprend. C’est compliqué pour lui, compliqué pour les maîtresses aussi, pour nous parents aussi, il demande beaucoup de patience et d’énergie, il faut le rassurer, ne pas le gronder sinon il se referme sur lui-même. Il a besoin de dessiner dès que la pression est trop forte à gérer pour lui…

Les tests démontrent qu’il n’est pas autiste, il a juste quelques traits du trouble du spectre autistique, donc il n’est pas dans la case handicapé, mais il n’est pas non plus dans la case « normale », et pour ces enfants comme lui, il n’y a pas de place dans le milieu scolaire, ce n’est pas adapté à leur façon d’apprendre tout simplement.

Les maîtresses n’ont pas le temps de faire du cas par cas, il fait tellement d’efforts et c’est pas du tout récompensé, ce qui entraîne une énorme frustration pour lui et une peur de ne pas y arriver…

Il a été évalué par une psychologue comme dépressif dans le milieu scolaire, elle nous dit qu’il fallait trouver une autre solution pour lui, mais voilà dans les classes ULIS il n’y a pas de place !

On ne sait plus quoi faire pour l’aider… Il déteste l’école, il ne travaille plus du tout, il est en colère…

Et un jour chez l’orthophoniste, je vois ce petit bout de papier sur l’école RHIZOMES à Muttersholtz, c’est une évidence, cette école est faite pour lui !

Il peut apprendre à son rythme, doucement, il peut s’arrêter, dessiner quelques minutes quand il en a besoin, une école qui respecte l’évolution de chaque enfant, sans forcer, sans besoin de réussite.

Tous les jours il apprend des choses, au lieu de faire une dictée trop dure pour lui, à Rhizomes, il joue au Scrabble pour apprendre l’orthographe des mots ; en faisant un chocolat chaud un matin, il apprend ce que c’est un état soluble etc…

De jour en jour on le voit changer, il ose plus parler avec les personnes, il s’exprime mieux, il joue au piano, il sait tellement de morceaux déjà alors qu’il n’avait jamais touché un instrument ! Pour nous c’est quelque chose d’extraordinaire mais pour lui c’est bien plus que ça, c’est enfin réussir quelque chose à l’éecole, voir qu’il y arrive, remonter son estime, être tout fier en rentrant car c’est bien là le problème, à force d’évaluer les enfants et leur dire non c’est faux c’est pas juste, ils n’ont plus confiance en eux, et sans confiance on n’avance pas dans la vie !

Pour un enfant qui n’a pas de difficulté, aucun souci d’être noté ; au contraire, pour un enfant qui n’y arrive pas, c’est très dur d’avoir son cahier rempli de rouge alors qu’il essaye comme il peut, ça n’encourage pas du tout à continuer…

A Rhizomes, grâce à Héloïse, Mylène et André, il se sent mieux et réapprend à avoir confiance en lui, c’est aussi ça la réussite scolaire.

Il va toute les semaines chez l’orthophoniste qui travaille avec lui les maths, le français car Timothé est dysorthographique, dyscalculique etc. Il est formel, pas de régression de Timothé depuis qu’il est sorti du milieu scolaire « normal », au contraire, il est plus concentré et plus volontaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :