Témoignage d’une immersion à l’Imaginarium

Sortie à la découverte de la centrale thermique locale

Publication du témoignage de Julie, membre cofondatrice de Rhizomes, sur sa semaine d’immersion à l’Imaginarium, l’école démocratique de Reims, début juin 2019.

C’était enfin là, sous mes yeux. Après l’avoir théorisé, débattu, défendu, imaginé, rêvé et commencé à le construire avec mes chèr.e.s collègues Rhizomes… J’avais enfin les pieds dans une école démocratique. J’y ai confirmé mes espoirs d’y trouver des jeunes personnes autonomes, confiantes, libres, responsables d’elles-même et attentives à leurs pairs.

De 3 à 11 ans, le collectif de l’Imaginarium se constitue d’une vingtaine de jeunes ayant, ou pas, souffert du système publique. Certains sont suffisamment peu âgés pour faire de l’éducation démocratique leur norme, leur base. La gestion des instances démocratiques peut parfois leur être difficile, mais j’ai été marquée par leur auto-gestion et leur capacité de médiation de conflits. Les plus âgés sont spécialement volontaires pour assister, présider les séances de Conseil, aider à la mise en place du spectacle de fin d’année. En discutant avec les adultes du staff j’ai été ravie d’apprendre à quel point ces jeunes gens se sont épanouis en intégrant l’Imaginarium.

le salon de l’école avec sa large baie vitrée

Tout le monde semble bien dans ses chaussettes. Ici on ne parle pas vraiment de profils atypiques pour la bonne raison que la liberté d’agir et d’être soi rend le système démocratique totalement inclusif.

Cette semaine là j’ai observé/assisté à des rituels « Quoi de 9 » le matin, à la préparation d’une chorégraphie, à du modelage d’argile, des sorties au parc de jeu, une sortie à la centrale thermique du coin (pendant que d’autres allaient à la piscine à balles ou au skateparc), lu des histoires, discuté, me suis faite battre à plat de couture à Mario Smash Bros, fait des activités Montessori, répondu au mieux à l’aide de livres/images/vidéos aux questions de Tom au sujet des volcans et de l’origine de l’humanité, assisté à un Conseil d’École, fait informellement un peu de géographie notamment pour expliquer d’où je venais, ce qui a débouché sur plein de questions au sujet des cartes/globes que nous avions à disposition, pris soin des phasmes…

la salle des jeux de construction en tous genres

Bref, ma liste non-exhaustive est loin de représenter tout ce que les membres de l’école ont pu faire et apprendre sur 4 jours. Chacun occupe le temps et l’espace comme il l’entend.

Je suis rentrée le cœur plein de promesses. Satisfaite de ce séjour où j’ai rencontré des personnes formidables de tout âge. Et je me suis bien amusée. Certes, je n’ai expérimenté que la partie du travail de facilitatrice « avec les membres ». Je sais que le plus éprouvant réside dans le travail qui consiste à tenir les murs de ces écoles encore si peu connues ici en France. Mais ce n’est qu’un début. On va dans la bonne direction les amis, faisons valoir notre droit d’exister dans le paysage éducatif parce que ce qu’on construit ensemble y a sa place ♡

Quelle idée folle de réinventer l’école.
Mais j’y crois vraiment très fort.

Juste des brindilles ? Non ! Regardez bien, et vous y verrez des phasmes, dont les membres de l’école prennent soin quotidiennement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :